France, ma douce France, fais quelque chose…

Ce soir, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Ce soir, d’un coup j’ai peur. J’ai peur et j’ai honte. J’ai honte de ce que j’ai, une fois de plus, vu ce soir sur Facebook, cette haine, cette violence, cette colère, envers la différence, envers l’Autre.

Fraternité

J’ai honte parce que ces gens qui s’expriment, à visage découvert, sans même l’ombre d’une retenue, sont français, comme moi. Je suis effrayée, parce qu’ils n’ont même plus peur de dire des inepties, ils n’ont plus de limites, parce qu’ils sont inarrêtables. Et parce que leur nombre enfle de jour en jour, sous mes yeux et mon impuissance. J’ai honte parce que je n’ose même plus poster un drapeau français, que ces fachos ont trop souvent utilisé et sali. J’ai honte parce que, ce sont encore les plus riches qui défendent leur bout de gras et que ce sont encore ceux qui gagnent le moins qui veulent bien donner encore un peu…

J’ai honte parce que je crois encore, naïvement, habiter dans un pays développé, un pays de culture, d’ouverture, de paix. J’ai honte parce que j’y crois certes, mais que je le respire aussi, je suis fière d’être de cette patrie, fière d’habiter une ville qui abrite le Mémorial de la Paix et qui a accueilli récemment les 5èmes Rencontres Internationales des Dessinateurs de Presse. Fière d’avoir participé aux rassemblements de Janvier, fière qu’on se soit tous sentis Charlie. Fière parce qu’autour de moi, j’ai connu des gens qui m’ont raconté, qui m’ont offert de belles leçons de vie, qui partagent leur expérience des conflits, de la guerre, des risques de la haine de l’Autre, sans relâche. Anciens soldats, déportés, témoins vivants de l’horreur d’hier… Parce que j’ai connu ce grand père juif qui dormait encore avec un fusil sous son oreiller, 50 ans plus tard, « au cas où« . Fière parce que quand je voyage, on me dit souvent que la France est un beau pays, une terre de paix et de tolérance, une terre d’asile. Fière parce que ma grand-mère, qui avait pourtant vécu la guerre, tenait à ce que j’ai une poupée noire, symbole d’ouverture. Fière parce que, même vieille, elle aimait les Autres, et plus ils étaient Autre, plus elle les aimait. Fière parce que j’ai pu lire dans les yeux de ces Syriens, accueillis le soir de Noël par l’Association Noël pour Tous, le soulagement d’avoir réussi à arriver jusqu’ici en vie, le soulagement d’être enfin en paix, en sécurité, de pouvoir enfin recommencer à respirer, d’essayer d’oublier la peur. Fière parce que, de confession musulmane, ils avaient quand même pris soin d’habiller leurs petites filles avec un costume de Père Noël, pour respecter nos traditions et participer à la fête. Heureuse que les pays que j’ai souhaité visiter m’aient toujours ouvert leurs portes et leurs cœurs. Fière d’avoir pu aimer librement un musulman, un juif, et même un athée, qui rit quand je vais à l’église, mais qui finit par aller y déposer un cierge quand « l’heure est grave ».

Petite fille syrienne au Réveillon de Noël

Petite fille syrienne au Réveillon de Noël

Rassemblement pour la Paix au Mémorial de Caen – Janvier 2015

Caen Rassemblement pour la Paix

Rassemblement pour la Paix à Caen – Janvier 2015

Mon pays à moi c’est celui-là, celui de toutes ces libertés, de cette générosité.

Mon père m’a toujours dit « Pour combattre les extrêmes, il faut les écouter, tendre l’oreille, pour affiner sa repartie« , ce que j’essaie de faire consciencieusement… Mais là j’avoue que j’ai la gerbe, la tête qui tourne, le cœur en vrac et les mots qui m’échappent. Parce qu’on peut échanger quand un VRAI dialogue se crée, quand les 2 parties ont des arguments solides et réfléchis… Mais là… La c’est un torrent de violence, un flot de bêtise, un florilège de désinformation, une diarrhée verbale… Et face à de tels comportements, j’ai juste envie de reprendre, une fois de plus, la phrase de mon père, qui m’a toujours dit « Le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit« .

Alors on leur fait comprendre quand à tous ces gens hein? On leur dit quand que le racisme est puni par la loi, tout simplement. Tout simplement parce que l’histoire a déjà versé bien assez de sang au service d’idées nauséabondes et fascistes. Tout simplement parce qu’on c’était promis « Plus jamais ça« . J’en appelle à toi, ma chère France, qu’attends-tu pour réagir enfin? Ne te laisse pas salir ainsi par d’ignobles êtres qui portent tes couleurs. Soulève-toi, montre-leur qu’ils outrepassent ce qu’il prennent pour une liberté, redis leur qu’on ne menace pas, qu’on n’enfonce pas la tête de quelqu’un qui se noie sous prétexte de respirer mieux, qu’on ne juge pas sur une couleur ou une religion. Tout ça, c’est toi France qui me l’a appris, à l’école, au musée, dans ta déclaration des Droits de l’Homme. Ne les laisse pas me faire croire que tu as baissé les bras…

« Liberté, Egalité, Fraternité ».

6 réflexions sur “France, ma douce France, fais quelque chose…

  1. Pingback: Non, tu n’es pas obligé d’aller en terrasse ce soir… <3 | Restons Futiles

  2. En plus d’avoir une très belle plume, tu as des mots en or. Tu m’as touché par ces paroles à la fois poignantes et rassurantes de voir qu’il y a encore dans ce monde des gens qui ne laissent pas la place à toutes ces indifférences. Alors merci pour ton écrit et tes pensées qui mon touchés au plus profond de moi. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: T’es pas facho, t’es juste fâché… |

  4. Pingback: Et j’ai vu Bachir, qui courait… |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s