Les trains des autres

Je les regarde passer, les trains des autres. Avec leurs wagons de bonheur, d’amour, de nouveaux départs, d’opportunités, de petites vies naissantes…

Ils passent. Devant moi. Et j’assiste, impassible, à ce ballet incessant.

Gare

Je les regarde passer les trains des autres avec leurs wagons pleins. Et moi j’ai les valises sous les yeux et le trop plein de vide. J’attends en gare. Sagement. Assise là, sur mon banc.

J’agite mon mouchoir blanc, heureux, en leur direction. Et puis, je le garde pour moi, ce mouchoir-là. Il me servira plus qu’à eux.

Je les regarde passer, inlassablement lasse, les trains des autres.

J’ai dû rater l’heure. Me tromper de quai.

Ils passent pourtant beaucoup, en ce moment, les trains des autres.

Agitant la sonnette, rugissant au départ, klaxonnant de bonheur. En partance pour de bien jolis voyages.

Comme ils sont beaux, les trains des autres, qui passent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s